Breitling Au fil de l'actualité

15 janvier 2014 à 19:18

Breitling Super Avenger Military

C’est dans les vieux pots... L’adage semble avoir été pris au pied de la lettre par Breitling, qui n’en finit plus de combiner ses affichages avec ses cadrans. Alors qu’une bonne partie de l’industrie met le cap sur le bleu et que le chocolat devrait trouver sa place en 2014, la marque de la Chaux-de-Fonds reste viscéralement attachée au noir. Et bien que l’on puisse moquer cet acharnement marketing, non seulement la demande est toujours là, mais le résultat reste toujours assez spectaculaire.

 

Pour sa dernière née, la Super Avenger Military, Breitling a donc simplement repris l’affichage sur 24h d’une Cosmonaute, et l’a coiffé du boîtier et de la finition de la première Super Avenger Black Steel Limited Edition.

 

C’est de cette dernière que l’on retrouve l’essentiel de l’ADN esthétique : police de caractères, lunette, poussoirs crantés, formats de boîte, aiguilles, finition, taille XXL de 48 mm : pas de doute, c’est la même chaine de production !

 

Côté cadran, un cycle sur 24h vient inévitablement charger et affaiblir la lisibilité, surtout avec trois sous-compteurs et une petite date à 4h. La police de caractère banche sur fond noir, de grande taille, vient heureusement compenser cette légère surcharge.

 

On apprécie le bracelet tissé, qui permettra de s’adonner à toute pratique sportive sans la moindre hésitation. C’est d’ailleurs une différence d’avec la Super Avenger de première génération, laquelle proposait un bracelet caoutchouc, tout aussi polyvalent mais moins confortable.

 

Côté mouvement, on reste sur une base externe pudiquement renommée Calibre Breitling 22. On regrette de ne pas avoir de calibre B0x, manufacturé, mais la progression de ce type de mouvement dans les collections suit son cours. Quoi qu’il en soit, la Super Avenger Military se dote aujourd’hui d’un flyback, complication qui n’était pas présente dans la version précédente. C’est un beau pas en avant. A plus de 7300 euros la pièce, c’est toutefois un niveau d’exigence que l’on est en droit d’attendre !

 

N’en déplaise à Breitling et à son département marketing, au final, on n’achètera pas la Super Avenger Military parce que l’on fait partie d’une « force d’élite », ou que l’on part en « missions les plus extrêmes ». Plus simplement, parce que c’est une belle pièce, que les chronos flyback sur 24h ne sont pas légion, que la pièce est parfaitement finie et, qu’on le veuille ou non, parce qu’elle en impose !

 

Olivier Müller

Visuels © Breitling

 

 

ACTUALITÉS DE LA MARQUE

Toutes les actualités de la marque

14 juillet 2015 à 19:33

Breitling : 130 ans en 12 dates clés

Breitling a fêté cette année ses 130 ans. La marque au B ailé a présenté un certain nombre de pièces majeures, notamment celles marquant les 30 ans de la renaissance de son Chronomat. Le Guide des Montres vous propose un aperçu des grandes dates qui ont marqué l’histoire de Breitling....

Lire la suite

1 juin 2015 à 23:20

Breitling Navitimer AOPA

Un double mythe revoit le jour : la Navitimer d’une part, et l’illustre blason de l’AOPA d’autre part. Tout deux sont aujourd’hui réunis pour une série très exclusive de 500 pièces signées Breitling. L’histoire qui lie ces deux pionniers n’est pas nouvelle. La Breitling...

Lire la suite

16 avril 2015 à 21:01

Breitling : en l’air, en mer et...connectée

Breitling deviendrait-elle enfin raisonnable ? La manufacture, après avoir sorti pléthore de modèles dans les 10 derniers mois, a effectué à Baselworld un tir groupé d’une salvatrice efficacité. Breitling concentre essentiellement son feu sur l’aéronautique, mais ne rechigne pas à...

Lire la suite

Salon Les Montres

  Cette 11ème édition réunit 15 des plus belles marques horlogères de luxe, A. Lange & Söhne, Breitling, Baume et Mercier, Bell & Ross, BRM, Chanel, Hermès, Jaeger-LeCoultre, Panerai, Hublot, Pequignet, Poiray, Tag Heuer ainsi que le fabricant de bracelets de montre Bouveret.   Les...

Lire la suite

10 septembre 2014 à 16:01

Breitling : quatre coups de Colt

  Après avoir largement rafraichi ses gammes phares à Baselworld, la Navitimer et la Chronomat, Breitling s'attaque à son entrée de gamme : la Colt. Le modèle né dans les années 1980 avait été quelque peu mis de côté, le temps pour la manufacture de se concentrer sur son haut de gamme...

Lire la suite

Actualités de la catégorie

Toutes les actualités de la catégorie

30 novembre 2017 à 19:08

Garmin fēnix chronos : La montre de tout les superlatifs !

Une première, nous testons une montre connectée sur Le Guide des Montres, mais pas n’importe laquelle, déjà il s’agit d’une Garmin, connue à la base comme étant la montre du sportif par excellence. Autant commencer par ce qu’il y a de mieux non ? Ce qui saute aux yeux une fois que...

Lire la suite

11 mai 2017 à 13:01

G-SHOCK MRG-G1000B-1ADR : L’art Japonais selon G-SHOCK !

Comme un bon vieux Kurosawa (réalisateur du film « Les 7 Samouraïs »), les G-SHOCK sont devenues au fil du temps des « classiques »,  prêtes à tout faire sans que son propriétaire ne se soucie de leur fiabilité ou de leur état. Un bonheur. Les japonais sont connus pour créer des...

Lire la suite

10 février 2017 à 19:26

Breguet Type XX1 ref 3817 : Néo-vintage !

Modèle iconique de Breguet et véritable emblème dans le domaine de l’aviation civil et militaire, le Type XX est une institution à lui seul. Commandé successivement par l’armée de l’Air et l’Aéronautique navale françaises jusqu’au début des années 80, ce n’est pas seulement...

Lire la suite

22 novembre 2016 à 00:16

G-Shock : la story et la nouvelle MRG

Casio : la G-Shock story ! A l’aube des années 80 pour les jeunes c’est plus le même deal pour celui qui traîne dans la rue ou pour celui qui travaille sur un chantier… (Suprême intro) L’homme moderne qui veut porter sa montre en toutes conditions n’a pas vraiment l’embarras du...

Lire la suite

21/06 : Vente de Montres de collection chez Tajan

Le 21 juin 2016, la Maison Tajan dispersera à Paris 150 montres de collection lors de sa vente aux enchères d’été. Parmi elles, notons le lot qui figure en couverture (n° 109) : un Cosmograph Daytona en or jaune, estimé en prix de départ à 50.000 euros.

Lire la suite