Rolex Tudor Coup de cœur

2 mai 2013 à 11:46

Le roi Rolex a désormais son prince Tudor

Le nouveau stand Rolex, c’est le Château de Versailles de Baselworld. C’est grand, c’est beau, et gardé comme une forteresse. Les vitrines forment une impénétrable galerie des glaces et l’espace intérieur est aussi vaste et orchestré qu’un jardin de Le Nôtre ! Cette année, la marque a la couronne fête le jubilé de son meilleur ambassadeur : le Cosmograph Daytona. Depuis 50 ans, le modèle règne sans partage sur les terres du chronographe. Héritier d’une longue lignée, il a évolué mais n’a pas changé. Peu nombreux sont ceux qui peuvent revendiquer une telle constance.

Pour cet anniversaire, il se part du plus noble des matériaux, le platine. Son cadran est bleu, la couleur des rois ! Spontanément, on a envie de bénir cette union. D’autant que le bleu, un rien plus clair qu’à l’habitude, renvoie une étonnante lumière. L’envie de célébrer est là. Pourtant, on ressent une petite gêne. Pourquoi diable a t-on invité à la fête cette lunette brune ? Pour marquer une distinction avec l’or gris ? Mais les cadrans sont de couleurs différentes, les spécialistes ne s’y trompent pas. Convoquer une lunette aux teintes chocolat sur une base en or jaune aurait du sens. La marque l’a déjà expérimenté avec succès. Ce n’est pas sa valeur colorimétrique qui détone. Le brun en Cerachrom obtenu est profond, sourd, intense. C’est cette alliance qui surprend et l’on reste un peu interdit devant ce choc chromatique. 

 

A l’inverse, la lunette de la GMT Master II profite elle d’un subtile partage. L’alliance noir - bleu ne manque pas d’audace. On pense à Saint Laurent et on regarde ainsi avec un œil neuf un modèle qui ne l’est pas. Une réussite.

Enfin, la croissance des diamètres des boites ayant profondément modifié la perception des proportions, la Day Date 36 mm semble toute indiquée pour les femmes. On se rangerait volontiers derrière cet avis si Rolex ne proposait pas cette nouvelle nuance cerise, presque griotte relevait un confrère. Paré un d’un bracelet croco mat de la même teinte, avouons le, l’ensemble est hypnotique. Le risque était grand, car la teinte n’est pas aussi simple à manier qu’un rouge classique. Nous n’avons pas résisté à l’envie de la passer au poignet. Les 36 mm occupent l’espace, pas d’anachronisme. Pour il, pour elle, nous n’avons pas réussi à trancher. Mais pour les deux, certainement.

 

D’une moquette à l’autre, on glisse vers la marque dauphine. Pour trancher avec le vert de son ainé, Tudor se pare de rouge. L’ambiance est radicalement différente. Ducati futuriste customisée mat, leds et alcantara, murs noirs et fauteuils rouges, on se croirait dans un paddock à Maranello. Le chrono Blackshield, cousin lointain du Daytona, se part d’une céramique noire, en deux combinaisons possibles. L’une rouge, l’autre beige. Si l’alliance avec le rouge est celle mise en avant par la marque sur ce stand, on lui préfèrera cependant la version sur alcantara beige, plus subtile. Mais Tudor, c’est aussi et surtout une capacité à revisiter habilement son passé, notamment grâce à la Héritage.

Un film Monaco featuring Steve Mc Queen, avec Persol, AC Cobra et canot vintage est diffusé. On aurait aimé participer à ce tournage. L’ambiance est douce, on croirait apercevoir Aristote Onasis. Une main s’empare de la poignée de gaz du bateau. On y remarque l’objet du délit, une nouvelle édition de l’Heritage.

Une jolie boite de 42 mm aux accents 70’s, ponctué d’habiles touches oranges et bleues. Orientée plongée avec ses aiguilles superluminova, la montre découpe les quart d’heure du marsouin dans un compteur à 9h. En écho, une petite seconde à 3h, les deux compteurs étant posés sur un rectangle trapézoïdal bleu au caractère bien trempé. Rehaussé d’un bracelet type NATO assorti, et savamment optimisé pour ne pas avoir de surépaisseur de tissus, la combinaison ne manque pas d’allure. Agrume et azur, la tentation est grande de faire des parallèles avec d’autres marques. Mais en horlogerie plus qu’ailleurs, le diable se cache dans les détails. La balance est toujours dure à faire. Trop c’est gadget, et pas passez, c’est pingre. Saluons alors ce parcours sur le fil de cette marque qui semble aujourd’hui avoir ouvert les bonnes portes, le tout pour moins de 4000 euros. La qualité du roi à un prix de fou, la partie est bien engagée.

 

Nicolas Salomon

ACTUALITÉS DE LA MARQUE

Toutes les actualités de la marque

22 mars 2018 à 16:12

Tudor Black Bay Fifty-Eight : la meilleure des Black Bay ?

Voici un de nos coups de cœur Basleworld 2018, la Black Bay Fifty-Eight (référence M79030N-002) pour une raison simple, ses proportions ! Outre le fait qu’elle se rapproche beaucoup de la Submariner référence 7924 gros remontoir (aka Big Crown), ce qui est déjà une excellente nouvelle,...

Lire la suite

21/06 : Vente de Montres de collection chez Tajan

Le 21 juin 2016, la Maison Tajan dispersera à Paris 150 montres de collection lors de sa vente aux enchères d’été. Parmi elles, notons le lot qui figure en couverture (n° 109) : un Cosmograph Daytona en or jaune, estimé en prix de départ à 50.000 euros.

Lire la suite

21 mars 2016 à 12:47

Rolex Cosmograph Daytona ref 116500LN : le cru 2016

Petit retour en arrière,  Baselworld 2013 : les passionnés de Rolex du monde entier attendent impatiemment LE nouveau Daytona qui doit célébrer les 40 ans (1963-2013) de la montre la plus iconique de la marque à la couronne. Malheureusement rien ne se passe concernant le modèle en acier,...

Lire la suite

22 décembre 2015 à 14:04

Tudor Black Bay Black : Retro mais pas trop !

Tudor révèle une belle variante noire de sa montre de plongée Heritage Black Bay. Un modèle typé vintage mais pas nostalgique pour autant. Cette BBB se voit auréolée du prix stratosphérique remporté par l’Heritage Black Bay One, à la dernière vente aux enchères Only Watch. Nicolas...

Lire la suite

17 décembre 2015 à 14:01

Crésus : la sélection de montres pour tout le monde !

Comme une liste de cadeaux que l’on pourrait faire, voici notre wishlist de pièces toutes différentes mais qui représentent un panel des montres qui nous font envie sur le site de Cresus. Pour plaire à la majorité d'entre vous, notre sélection comporte des montres avec des prix allant de...

Lire la suite

Actualités de la catégorie

Toutes les actualités de la catégorie

6 mars 2017 à 17:45

Au poignet : l'incroyable RM 50-03 McLaren F1

Présentée lors du SIHH 2017, la RM 50-03 McLaren F1 est une fois de plus un concentré de ce qui se fait de plus technique dans le monde de l’horlogerie allié cette fois-ci avec le pape de la formule 1, Mc Laren. McLaren F1 + Richard Mille = l’équation évidente ! Première expression...

Lire la suite

9 décembre 2016 à 20:02

G-SHOCK Part 2 : laissez passer les professionnels !

Air / Mer / Terre : Trio c’est 3 fois plus Casio … La marque nippone ne se contente pas uniquement de concevoir des montres solides pour le bonheur des cascadeurs urbains. Au  même titre que la plus célèbre des marques horlogères suisse au cours des années 50, 60, 70 qui va mettre au...

Lire la suite

10 mars 2016 à 20:12

Décollage immédiat avec la Richard Mille RM 50-02

La RM 50-02 en forme de hublot d’Airbus, invite à un petit voyage dans les airs. Elle propulse celui qui la contemple au milieu des stratus et des cumulo-nimbus. Avec cette montre, Richard Mille prouve une nouvelle fois son incroyable créativité et sa capacité à se renouveler sans...

Lire la suite

2 mars 2016 à 19:57

La déferlante Overseas de Vacheron Constantin

Vacheron Constantin a frappé fort en lançant une gamme de cinq nouvelles Overseas très réussies. Cette vedette a été encensée par le petit monde horloger lors du dernier salon SIHH. Cela prouve qu’on peut être une respectable manufacture pluri-centenaire et concevoir de belles montres...

Lire la suite

15 janvier 2016 à 13:18

Parmigiani Fleurier Tonda 1950 tourbillon : tradition contemporaine

L’horlogerie semble compliquée de loin ; et pourtant, on peut résumer l’acte d’achat à un mot : l’esthétique. Une esthétique réussit, c’est un mélange de tradition et d’éléments plus moderne. Dans l’article suivant, nous allons vous expliquer pourquoi la Parmigiani Fleurier...

Lire la suite