Vacheron Constantin Coup de cœur

2 mars 2016 à 19:57

La déferlante Overseas de Vacheron Constantin

Vacheron Constantin a frappé fort en lançant une gamme de cinq nouvelles Overseas très réussies. Cette vedette a été encensée par le petit monde horloger lors du dernier salon SIHH. Cela prouve qu’on peut être une respectable manufacture pluri-centenaire et concevoir de belles montres bien dans leur époque.

Nicolas Dembreville

 

Il est rare que les observateurs, journalistes ou distributeurs, bref, tout le gratin de l’horlogerie se perde en dithyrambes. Et pourtant, c’est une belle salve de louanges qui s’est abattue sur la nouvelle Overseas de Vacheron Constantin. “Nette montée en gamme” pour les uns, “vraie réussite” pour les autres, rarement montre aura suscité un tel consensus. Fuyant les engouements collectifs et les passions sans lendemain, Le Guide des Montres vous donne son propre avis sur cette vedette. Ne coupons pas les aiguilles en quatre, l’Overseas remodelée est un modèle bien né, élégant, qui arbore des lignes classiques matinées de design. Cette pièce qui s’inspire du voyage, normal quand on se nomme “outre-mer” (Overseas), adhère désormais comme le reste du catalogue de la marque, au fameux poinçon de Genève. Ce sceau régional consacre le haut niveau de qualité des montres qui le respectent. 

Une gamme complète

Plus que la simple refonte d’un modèle emblématique, c’est toute la gamme Overseas que la manufacture genevoise vient de renouveler. En tout, 5 montres et trois calibres tous automatiques. Les modifications d’ordre esthétiques sont très réussies avec un nouveau “shape” (forme) de boîtier aux lignes de cornes modifiés. Le rehaut du cadran légèrement incurvé donne à ce dernier une impression de plus grande ouverture. On retrouve le dessin de la lunette en croix de malte stylisée mais dans une définition remodelée. Elle habillait déjà la précédente génération d’Overseas née en 1996, dont le design structuré se parait déjà de lignes graphiques. Elle dérivait elle-même du modèle 222 très design, née en 1977 pour fêter les 222 ans de la maison horlogère. Avec son boîtier monobloc doté d’une lunette vissée façon hublot et d’un bracelet intégré, cette dernière suggérait l’aventure et la vie en plein air. 

Vacheron Constantin modèle 222 de 1977

Montre régime minceur 

La nouvelle gamme nous revient affinée, penchant même vers “l’ultra-thin” (ultra-plat), la grande tendance actuelle. Un courant qui a aussi donné naissance à la Cartier Drive ou encore à la Zénith Elite 6150. Mais revenons à notre famille Overseas. La nouvelle se présente en classique trois aiguilles, Ultraplate deux aiguilles de 7,5 mm d’épaisseur ou encore Chronographe. Mais c’est plus encore, le splendide Quantième Perpétuel en or gris, proposé à moins de 100 000 euros, qui force le respect. Son cadran pourtant abondamment “rempli” avec ses trois compteurs et sa phase de lune, apparaît parfaitement proportionné. Surtout, le camaïeu de gris dont s’habille ce modèle sophistiqué, apparaît d’une grande élégance. Le boîtier conserve sa sveltesse, avec 8,1 mm d’épaisseur seulement. Pour parvenir à cet exploit, il a fallu développer un mouvement extraplat qui, malgré ses 276 composants, ne dépasse pas 4,5 mm de d'épaisseur. 

 Calibre ultra plat de l'Overseas en or gris

Une montre attachante…

Le bracelet en acier de l’Overseas s’intègre parfaitement à sa ligne. Pour plus de confort il dispose d’un dispositif de “mise à l’aise”. Dans ce cas, certains maillons sont légèrement élastiques, garantissent le cas échéant, 4 mm de rallonge. Les amateurs de changements, peuvent se réjouir la nouvelle montre est vendue d’origine avec deux bracelets supplémentaires, l’un en caoutchouc et l’autre en crocodile. Ces accessoires sont facilement interchangeables et ceci, même si l’on n’a pas fait polytechnique. Une tirette derrière le boîtier permet de faire glisser l’accessoire sans l’aide d’un outil. In fine, élégante et sportive, l’Overseas constitue donc une vraie surprise. Elle est l’une de nos nouveautés préférées. Attention au coup de cœur ! 

Vacheron Constantin Overseas chronographe cadran bleu

Prix Overseas :

Trois aiguilles acier : 21 500 euros

Chronographe acier 42,5 mm : 31 100 euros

Chronographe or rose 42,5 mm : 52 700 euros

Ultraplate or gris 40 mm : 59 900 euros

Quantième Perpétuel or gris 41,5 mm : 98 300 euros

 

On aime :

Le dessin graphique et élégant

Le confort de portée et la finesse des boîtiers

Les cadrans aux coloris (gris et bleu notamment) très réussis

Bracelets en caoutchouc pour l’été

Boîtier amagnétique protégeant le mécanisme

Bracelet auto-ajustable avec 4 mm de rallonge

 

On n’aime moins :

Très sobre (trop ?)

Changer de bracelets impose d’avoir “le coup de main”

Etanche à 150 m, mais style peu adapté à la plage

Les prix haute vol voltige...

Les nuances de gris sont superbes sur le cadran du QP

ACTUALITÉS DE LA MARQUE

Toutes les actualités de la marque

Les tendances du SIHH 2016

En janvier à Genève, Le SIHH (Salon International de la Haute Horlogerie) ouvre les “hostilités” de l’année horlogère. Les grandes nouveautés des manufactures du groupe Richemont y sont dévoilées. Nicolas Dembreville   Comme les Protestants se sont séparés des Catholiques au...

Lire la suite

1 octobre 2015 à 11:19

La Vacheron Constantin American 1921 en détails

Après la Toledo 1951 et le Chronomètre Royal 1907, la Vacheron Constantin American 1921 (réf.82035/000R-9359 ici présentée) est la troisième référence à intégrer la Collection Historique relancée en 2005 par Vacheron Constantin. Cette collection a pour particularité de proposer des...

Lire la suite

10 février 2015 à 19:32

Vacheron Constantin dévoile l’Harmony

  Sur le stand Vacheron Constantin, tout le monde jouait aux Chiffres et aux Lettres. Le chiffre, c’était 260, comme l’âge de la manufacture, également sa durée de service interrompue, ce qui en fait la plus ancienne manufacture horlogère au monde n’ayant jamais cessé son activité....

Lire la suite

Watches & Wonders 2014

  Watches & Wonders, c’est, en résumé, un SIHH délocalisé à Hong-Kong, du 29 septembre au 2 octobre – sans Greubel Forsey, hélas. Certaines marques en profitent pour refaire un tour de piste de leurs collections annoncées neuf mois plus tôt à Genève, usant du prétexte de...

Lire la suite

25 avril 2014 à 19:00

Une Vacheron Constantin spéciale pour Dubail

On n’a pas tous les jours 20 ans. L’enseigne Dubail, l’une des rares enseignes multi-marques de la place Vendome, s’est pour l’occasion faite faire une série limitée exclusive, que l’on ne retrouvera que dans la boutique parisienne.   Dubail est coutumier de la pratique, que cela...

Lire la suite

Actualités de la catégorie

Toutes les actualités de la catégorie

6 mars 2017 à 17:45

Au poignet : l'incroyable RM 50-03 McLaren F1

Présentée lors du SIHH 2017, la RM 50-03 McLaren F1 est une fois de plus un concentré de ce qui se fait de plus technique dans le monde de l’horlogerie allié cette fois-ci avec le pape de la formule 1, Mc Laren. McLaren F1 + Richard Mille = l’équation évidente ! Première expression...

Lire la suite

9 décembre 2016 à 20:02

G-SHOCK Part 2 : laissez passer les professionnels !

Air / Mer / Terre : Trio c’est 3 fois plus Casio … La marque nippone ne se contente pas uniquement de concevoir des montres solides pour le bonheur des cascadeurs urbains. Au  même titre que la plus célèbre des marques horlogères suisse au cours des années 50, 60, 70 qui va mettre au...

Lire la suite

21 mars 2016 à 12:47

Rolex Cosmograph Daytona ref 116500LN : le cru 2016

Petit retour en arrière,  Baselworld 2013 : les passionnés de Rolex du monde entier attendent impatiemment LE nouveau Daytona qui doit célébrer les 40 ans (1963-2013) de la montre la plus iconique de la marque à la couronne. Malheureusement rien ne se passe concernant le modèle en acier,...

Lire la suite

10 mars 2016 à 20:12

Décollage immédiat avec la Richard Mille RM 50-02

La RM 50-02 en forme de hublot d’Airbus, invite à un petit voyage dans les airs. Elle propulse celui qui la contemple au milieu des stratus et des cumulo-nimbus. Avec cette montre, Richard Mille prouve une nouvelle fois son incroyable créativité et sa capacité à se renouveler sans...

Lire la suite

15 janvier 2016 à 13:18

Parmigiani Fleurier Tonda 1950 tourbillon : tradition contemporaine

L’horlogerie semble compliquée de loin ; et pourtant, on peut résumer l’acte d’achat à un mot : l’esthétique. Une esthétique réussit, c’est un mélange de tradition et d’éléments plus moderne. Dans l’article suivant, nous allons vous expliquer pourquoi la Parmigiani Fleurier...

Lire la suite