A voir

9 février 2015 à 21:35

Tout savoir sur le Platine

 

Le platine est l’objet de tous les désirs de collectionneurs horlogers. Dans la plupart des cas, seuls sa rareté et son prix suffisent à alimenter les fantasmes les plus fous. Le Guide des Montres décortique ici les vraies raisons de l’engouement pour ce métal noble.

 

Pourquoi le platine est-il si cher ?

 

Questionner son prix, c’est avant tout comprendre d’où il vient. Car si certains matériaux atteignent des sommets tarifaires pour des raisons de mode, de difficultés à les travailler, voire à les composer pour les alliages, le platine est cher pour une raison bien plus simple : il est rare.

 

On estime qu’il faut environ 10 tonnes de minerai extraits et travaillés pour produire 30 grammes de platine. Qui plus est, les réserves mondiales sont extrêmement concentrées : Afrique du Sud et Russie, quasi exclusivement, et accessoirement Zimbabwe et Amérique du Nord. Bonne nouvelle : la première aurait suffisamment de réserve pour les trois siècles à venir. Le platine ne devrait pas voir ses prix baisser, mais la pénurie ne menace pas. On peut également supposer – en théorie – la présence de platine dans toutes les mines de Nickel et de Cuivre, où ces métaux cohabitent le plus souvent.

 

L’argument de la rareté, notamment par rapport à l’or, ne tient donc pas vraiment. Certains spécialistes auto-proclamés estiment qu’il est 3 à 6 fois plus rare que l’or. Cette évaluation, qui va du simple au double, laisse sceptique.

 

Ensuite, elle ne tient pas compte des réserves qui pourraient être découvertes prochainement pour l’un et pour l’autre métal, et donc affecter leurs cours respectifs.

 

Enfin, d’autres matières sont encore plus rares, comme les météorites également utilisées pour des cadrans horlogers, et elles ne sont pas plus chères pour autant, tout simplement parce que la demande en est bien plus faible. 

 

 Ci-dessus, Eric Clapton portant sa Patek Philippe Quantième Perpétuel Chronographe en Platine ref 2499-100P

 

Quelles sont ses particularités ?

 

Avant tout, son poids : 3 fois plus lourd que l’acier. En revanche, contrairement à une idée reçue, le platine n’est pas beaucoup plus lourd que l’or. Ce dernier a une masse volumique de 19,3g/cm3, quand le platine est à 21,5 g/cm3.

 

Ensuite, le platine est tendre, donc difficile à usiner. Toutefois, au poignet, une idée reçue persiste : ce n’est pas nécessairement un inconvénient. Certes, une montre en platine sera plus sensible aux chocs et rayures. Mais à l’inverse, il sera beaucoup plus facile à reprendre et polir pour réparer ces accrocs de la vie. Et, au final, son traitement de surface achevé, le platine pourra se montrer extrêmement résistant. C’est notamment la raison pour laquelle on l’emploie pour certaines plumes de stylos.

 

D’où vient l’usage du platine ?

 

En horlo-joaillerie moderne, on prête à Cartier le premier usage du platine comme métal précieux, valorisé en tant que tel, notamment pour le sertissage de diamants. Louis Cartier déclarait ainsi en 1927 : « Les épais sertissages en or ou en argent et les lourds entrelacs que nous connaissons depuis des temps immémoriaux étaient en quelque sorte l’armure de la joaillerie. L’emploi du platine, qui est devenu sa broderie (...) a créé une révolution ».

 

Quelques marques horlogères l’ont suivi en cette direction mais le caractère excessivement onéreux du platine a freiné bien des ardeurs, jusqu’à ce que la haute horlogerie suisse – et ses prix au delà du raisonnable – puisse de nouveau offrir du platine à l’aube du siècle passé. 

 

 Au poignet ci-dessus, la Rolex Cosmograph Daytona en platine présentée à Bale en 2014

 

Où utilise-t-on le platine ?

 

Tout dépend si l’on se situe dans le registre horloger ou non. En dehors de ce périmètre, au diable le glamour, le principal usage du platine est...dans les pots d’échappement catalytiques. Il y est utilisé en raison de son caractère totalement inoxydable. Cet usage est loin d’être anecdotique : les données les plus récentes font état de 50% de la production mondiale de platine dans ces pots catalytiques !

 

Ensuite, on le retrouve, à nouveau loin de tout glamour, dans les stimulateurs cardiaques. Là, ce sont ses propriétés conductrices et son caractère totalement hypoallergénique qui font merveille.

 

Dans le registre horloger, le platine est dans l’immense majorité des cas utilisée pour la boîte. Quelques marques en font usage également pour la boucle ardillon, même si, à nouveau, l’exposition de cette partie de la montre aux rayures rend l’usage du platine délicat.

 

Une marque, Vacheron Constantin, a développé en 2006 une collection, Excellence Platine, qui va plus loin, puisque aiguilles et couronne sont également en platine, et même le bracelet en cuir d’alligator est cousu main façon sellier avec des fils de soie et de platine 950 !

 

Comment reconnaître le platine ?

 

Son reflet gris est plus prononcé que l’or gris, qui est plus brillant. Pour ceux qui n’ont pas ce coup d’œil chromatique, pas de panique : la mention « Pt » ou « Pt950 », suivant la Classification périodique de Mendeleïev, est en règle générale bien mise en avant par les marques. A noter la particularité de Patek Philippe (prix du neuf Patek Philippe) qui distingue ses montres en platine par l’apposition d’un discret diamant à 6h entre les cornes inférieures. 

 Ci-dessus, on notera la présence d'un diamant à 6h entre les cornes de ce Quantième Perpetuel Chronographe à Rattrapante ref 5204P Patek Philippe

 

Pourrait-on tout faire avec du platine ?

 

En théorie, oui. En pratique, non, principalement pour des raisons de bon sens, à la fois technique et économique, car le platine est lourd est très cher. On sait en coulisses que Vacheron Constantin s’est déjà essayé à réaliser un mouvement complet en platine, mais l’exercice s’est révélé vain : en raison de son caractère souple, le platine s’usait prématurément dans les frictions propres à un calibre mécanique, et son prix devenait tout simplement astronomique.

 

Actuellement, combien coûte le platine ?

 

A la revente, à un degré de pureté de 750/1000, le cours est actuellement à 18,62 euros le gramme. L’or est toutefois revenu à des niveaux de prix tellement élevés qu’à indice égal (750/1000), ce dernier est à 21,96 euros le gramme, soit 18% de plus que le platine. La comparaison n’est toutefois que formelle, puisque le platine se travaille le plus souvent à 950/1000, un taux de pureté rarement atteint pour l’or, qui reste le plus souvent à 750/1000. C’est aussi pour cela que le platine, plus pur que l’or, est réputé plus noble.

 

Quand porter du platine ?

 

Sa sobre robe ne le destine pas à un usage ou une heure précise. Le platine peut s’accommoder de tout porter, de tout diamètre. Une ancienne tradition joaillière veut toutefois que l’on porte de l’or gris en journée et du platine le soir.

 

Olivier Müller

 

 Ci-dessus, Vacheron Constantin Excellence Platine Malte Tourbillon

Actualités de la catégorie

Toutes les actualités de la catégorie

2 décembre 2017 à 15:51

Les dessous de la création de la Royal Oak !

Etant un fervent admirateur de la Royal Oak, 1ère génération (ref 5402), j’ai souhaité partager avec vous cet excellent article très documenté de Gregory Pons qui évoque pour la première fois les prémices de la création de ce modèle mythique, sujet très peu évoqué sous cet...

Lire la suite

1 octobre 2015 à 11:19

La Vacheron Constantin American 1921 en détails

Après la Toledo 1951 et le Chronomètre Royal 1907, la Vacheron Constantin American 1921 (réf.82035/000R-9359 ici présentée) est la troisième référence à intégrer la Collection Historique relancée en 2005 par Vacheron Constantin. Cette collection a pour particularité de proposer des...

Lire la suite

14 juillet 2015 à 19:33

Breitling : 130 ans en 12 dates clés

Breitling a fêté cette année ses 130 ans. La marque au B ailé a présenté un certain nombre de pièces majeures, notamment celles marquant les 30 ans de la renaissance de son Chronomat. Le Guide des Montres vous propose un aperçu des grandes dates qui ont marqué l’histoire de Breitling....

Lire la suite

11 juin 2015 à 21:43

Mariage, fiançailles : les montres du jour J

Mai, juin, juillet : premières lueurs estivales, mais aussi mois d’unions par excellence. Que vous fassiez le grand saut du mariage, des fiançailles, ou que vous assistiez l’un de vos proches dans cet événement d’une vie, la montre reste un symbole fort. Gage d’amitié, d’amour,...

Lire la suite

23 mai 2015 à 17:36

Richard Mille RM 011 Yellow Flash

C’est l’été, l’on ose – enfin – les couleurs plus vives au poignet. Comme chaque année, le bleu, le orange et le jaune sont à l’honneur. L’indépendante Urwerk avait déjà ouvert le feu à Baselworld il y a quelques semaines avec son UR-105 TA, justement déclinée en jaune et...

Lire la suite