Roger Dubuis Au fil de l'actualité

30 décembre 2014 à 18:23

SIHH 2015 : les révélations de Roger Dubuis

 

"Tout va bien, et l'on va, cette année, beaucoup miser sur le squelette". L'affirmation est signée Jean-Marc Pontroué mais pourrait émaner de la quasi-totalité des CEO de la place horlogère. Malgré le ralentissement économique mondial, et comme le rappelait avec grande justesse M. Hayek, patron du Swatch Group, "Non, il faut arrêter, l'horlogerie suisse n'est pas en crise", même si les difficultés croissantes du marché russe inquiètent.

 

Un tourbillon vendu en avion

 

Quant aux squelettes, ce n'est plus une tendance, c'est une déferlante, avec des gammes ajourées qui vont s'étendre des plus institutionnels, comme Cartier, jusqu'au outsider, comme ArtyA, en passant par les inclassables, comme...Roger Dubuis.

 

Car la manufacture de Genève peut être adorée ou détestée, mais ne laisse jamais indifférent. Ses égotrips médiévaux ont pétrifié Genève, ses délires à un demi-million d'euros se vendent par lots. Dernière folie en date : un double tourbillon squelette vendu aux enchères...sur Emirates. "Les passagers de la compagnie pour verser une enchère durant leur vol", détaille Jean-Marc Pontroué. "Nous avons un prix de réserve de 280 000 dollars et attendons environ 25 enchères jusqu'à la fin de l'opération, le 15 février 2015, pour un total que l'on estime aux environs de 500 000 dollars. Tous les bénéfices iront à la Fondation Emirates". Coup de génie ? L'enchère aérienne, voilà une idée que n'aurait pas renié Jean-Claude Biver en son temps...

 

 Ci-dessus, Jean-Marc Pontroué, CEO Roger Dubuis

 

Pourtant, Roger Dubuis vend, et vend même bien : 250 double tourbillons par an, et autant de tourbillons simples. Avec ce total de 500 pièces à tourbillon, la marque ne se positionne probablement pas très loin derrière les deux premiers fabricants mondiaux du précieux échappement que sont Breguet puis Cartier.

 

Autre segment de croissance, plus inattendu : les pièces uniques et les collections féminines. "Les premières représentent déjà 10% de notre chiffre d'affaire, et les secondes décollent fortement, avec 30% de notre chiffre", indique Jean-Marc Pontroué. Ce chiffre impressionnant de 30% doit toutefois être rapporté au volume de pièces concernées : avec seulement quelques garde-temps sertis mais qui dépassent tous les million de francs, l'importance des collections dames dans les comptes se fait mécaniquement sentir. 

 

 

2015 : rationalisation des gammes

 

Malgré cette croissance forte, malgré un SIHH 2014 très vaste (cinq collections parallèles, toutes abondées simultanément), Roger Dubuis va rationaliser ses gammes. "Cinq collections simultanées, c'était trop pour une jeune marque comme nous", avoue sans détour Jean-Marc Pontroué. Traduction : exit la collection Pulsion, idem pour la Monégasque, pourtant porte d'entrée intéressante dans l'univers Roger Dubuis, car plus facile d'approche esthétique comme technique que le reste des gammes.

 

 

Au final, c'est donc à l'Excalibur que reviendra le gros des développements 2015. Comme le précisait d'entrée le CEO, Roger Dubuis va tout miser sur le squelette. Il sera encore plus marqué qu'en 2008, avec toutefois toujours la même configuration en étoile. L’Excalibur Squelette Automatique, première pièce officialisée, est un tourbillon très architecturé, mais aussi et surtout le premier tourbillon squelette automatique de la marque. Pour servir cette mécanique, la pièce embarque dorénavant un micro-rotor. Elle se positionnera entre 50 000 et 80 000 euros, soit en entrée de gamme pour Roger Dubuis. Son boîtier en or rose de 42 mm et la lunette révèlent un spectaculaire effet 3D complété du micro-rotor ajouré. Le poids de ce dernier est généralement considéré comme un aspect positif et son squelettage apparait donc comme une hérésie. Pourtant, Roger Dubuis a réussi à le squeletter et, affirme-t-elle, à conserver la même capacité de remontage qu’un rotor traditionnel.

 

Une seconde pièce pré-SIHH ferme la marche, l’Excalibur Spider Tourbillon Volant Squelette. La manufacture transpose en 2015 le thème du squelette au-delà du mouvement, pour l’intégrer également au boîtier, au réhaut et aux aiguilles. Il ne restera bientôt plus grand chose de cette imposante pièce de 45 mm...

Olivier Müller

Visuels © Roger Dubuis

 

ACTUALITÉS DE LA MARQUE

Toutes les actualités de la marque

8 février 2014 à 15:11

Roger Dubuis : le 5ème élément

La manufacture se serait-elle assagie ? Oui, si l’on considère sa cinquième et dernière collection, sobrement intitulée « Hommage ». Ce sera la dernière avant au moins dix à quinze ans, a prévenu la marque. Ce total de cinq collections continuera d’être exploité simultanément,...

Lire la suite

30 janvier 2014 à 20:03

SIHH 2014 : Roger Dubuis Hommage

La collection Hommage, inaugurée en 1995 lors de la fondation de l’entreprise, se voulait un hommage aux générations d’horlogers qui se sont succédé en perpétuant les traditions. Cette collection trouve aujourd’hui un nouveau souffle avec le lancement d’une gamme en 2014.   La...

Lire la suite

SIHH 2013 : ce qu’il fallait en retenir

Le SIHH 2013 vient de fermer ses portes au centre Palexpo de Genève. L'industrie horlogère, c'est un fait, ne connait (toujours) pas la crise. Pour autant, en dehors de quelques marques aux stands pour le moins outranciers, l'heure était à la valorisation des compétences et des savoir-faire,...

Lire la suite

Pré-SIHH : premières surprises

Alors que le SIHH s'apprête à ouvrir ses portes dans deux jours, les orientations horlogères des marques se précisent. A ce titre, il est intéressant de comparer...ce qui ne l'est pas ! Roger Dubuis, Piaget et Lange-Söhne seront toutes trois présentes au SIHH et ont choisi de s'exprimer sur...

Lire la suite

Actualités de la catégorie

Toutes les actualités de la catégorie

30 novembre 2017 à 19:08

Garmin fēnix chronos : La montre de tout les superlatifs !

Une première, nous testons une montre connectée sur Le Guide des Montres, mais pas n’importe laquelle, déjà il s’agit d’une Garmin, connue à la base comme étant la montre du sportif par excellence. Autant commencer par ce qu’il y a de mieux non ? Ce qui saute aux yeux une fois que...

Lire la suite

11 mai 2017 à 13:01

G-SHOCK MRG-G1000B-1ADR : L’art Japonais selon G-SHOCK !

Comme un bon vieux Kurosawa (réalisateur du film « Les 7 Samouraïs »), les G-SHOCK sont devenues au fil du temps des « classiques »,  prêtes à tout faire sans que son propriétaire ne se soucie de leur fiabilité ou de leur état. Un bonheur. Les japonais sont connus pour créer des...

Lire la suite

10 février 2017 à 19:26

Breguet Type XX1 ref 3817 : Néo-vintage !

Modèle iconique de Breguet et véritable emblème dans le domaine de l’aviation civil et militaire, le Type XX est une institution à lui seul. Commandé successivement par l’armée de l’Air et l’Aéronautique navale françaises jusqu’au début des années 80, ce n’est pas seulement...

Lire la suite

22 novembre 2016 à 00:16

G-Shock : la story et la nouvelle MRG

Casio : la G-Shock story ! A l’aube des années 80 pour les jeunes c’est plus le même deal pour celui qui traîne dans la rue ou pour celui qui travaille sur un chantier… (Suprême intro) L’homme moderne qui veut porter sa montre en toutes conditions n’a pas vraiment l’embarras du...

Lire la suite

21/06 : Vente de Montres de collection chez Tajan

Le 21 juin 2016, la Maison Tajan dispersera à Paris 150 montres de collection lors de sa vente aux enchères d’été. Parmi elles, notons le lot qui figure en couverture (n° 109) : un Cosmograph Daytona en or jaune, estimé en prix de départ à 50.000 euros.

Lire la suite