Panerai Essais

4 décembre 2014 à 18:24

Panerai Luminor 1950 Chrono Monopulsante Left Handed (PAM 579)

 

Quelle autre marque de montres masculines italiennes que Panerai ? Difficile à dire, tant la firme du groupe Richemont s'est arrogé la part du lion depuis 20 ans. Alors que l'Italie se concentrait sur son savoir-faire dans le cuir et le bijou, Panerai s’est emparée d’un positionnement vierge de tout concurrent.

 

Ensuite, sur la base d'une légitimité militaire, Richemont a mis en œuvre une stratégie « à la Rolex » : des produits immuables, deux gammes inaltérables, d'infimes variations qui déchainent les collectionneurs et des calibres robustes qui traversent les décennies. Par rapport au géant de Bienne, la seule différence est évidemment le volume de production. Pour ne pas dire que Panerai fait encore bien peu de montres, elle dira qu'elle ne fait "que des séries limitées". Nuance !

 

 

Deux ingrédients, une recette unique

 

Il n'empêche : malgré les quelques critiques qui taxeront Panerai d'un immobilisme forcené, le business model fonctionne et la marque a trouvé sa place et, plus important, ses clients. En outre, la tendance lui est particulièrement propice : vintage, oversize, mouvement maison, obédience militaire. D'autres empruntent la même autoroute marketing (Breitling, IWC, etc.) mais la singularité transalpine de Panerai la situe de facto en marge de ses concurrents helvétiques.

 

Pour le néophyte en horlogerie, Panerai est un bonheur : nul besoin de se faire des fiches mémo noircies de références chiffrées. La marque ne compte que deux collections, Luminor et Radiomir. Un doute sur les modèles au sein de ses gammes ? Pas de problème, c'est marqué dessus, à l'instar de cette "Luminor 8 Days". Le reste est cosmétique ou évident : les matériaux utilisés ("platinum", "oro rosso"), les particularités de boîte (« left handed »), ou un « chrono » que l’on voit au premier coup d’œil. 

 

 

A l’assaut de la Luminor 1950 pour gaucher

 

Cette simplicité, Panerai la décline sur l'esthétique de la pièce ici testée : cadran rond, boîte galbée, trois aiguilles et un chrono. La touche Panerai, c'est cette protection de couronne qui vient l'empêcher d'être actionnée par erreur - une survivance militaire. Imposante, elle se présente ici à 9h, comme le veut la tradition des nageurs de combat, qui portaient leur montre au poignet droit, ayant d'autres instruments de mesure à gauche. On note également l'emplacement inhabituel du poussoir de chronographe, situé à deux heures. Là aussi, les gauchers (Destro) béniront cette pensée pour eux, qui leur permettra d'actionner le chrono à l'aide de l'index.

 

Au-delà de ces choix esthétiques et pratiques, c'est bien dans le mouvement que réside tout l'intérêt de cette Luminor. Son calibre manufacturé, visible par le fond saphir, comporte trois barillets, assurant à la pièce une gigantesque réserve de marche de 8 jours. Alors que le public grogne de plus en plus à l'encontre de pièces dont l'autonomie dépasse à peine le week-end, Panerai a donc décidé de frapper fort et de montrer à la fois son écoute du marché et ses capacités de manufacture.

 

Car, jusqu'à présent, la petite marque italienne se reposait en grande partie sur les développements de sa maison mère, le groupe Richemont. Mais aujourd’hui, elle a acquis sa totale autonomie avec une nouvelle manufacture située à Neuchâtel. On note d'ailleurs que Panerai n'abuse pas d'un ostentatoire "Swiss Made" comme tant d'autres, glissant la précieuse mention non pas sur le cadran, ni sur le fond, mais sur le mouvement lui-même. Une discrétion rare, assumée et fort appréciable, laissant respirer au mieux le dessin épuré du cadran. 

 

 

Musclée mais discrète

 

Au quotidien, malgré sa taille imposante (47 mm), la Luminor 8 Days sait se faire oublier grâce à une boite en titane fort légère. Avec bracelet, la pièce ne dépasse pas 133 grammes, une moyenne tout à fait acceptable, voire basse, pour ce type de gabarit. Attention toutefois aux tenues de bureau : cette large Luminor n'acceptera pas de voir une manche de chemise se fermer sur elle. Il faudra laisser la pièce hors de la chemise, et donc l'assumer.

 

Pourtant, et malgré son sang italien, cette Luminor ne s'affiche pas. Ses tons bruns et acier la rendent discrète. Son cadran est construit en sandwich : ses index et indications beige sont issues d'un sous-cadran que le cadran supérieur, noir et découpé, laisse apparaître. L’ensemble donne une légère profondeur à la pièce. Rien d'extravagant, car à nouveau la pièce joue la carte de la sobriété vintage, mais un détail qui donne une fois de plus sa personnalité à la pièce.

 

Au final, la Luminor 8 Days représente probablement une très bonne porte d'entrée dans l'univers Panerai. On y retrouve l'essence de la marque, ce côté baroudeur, un esprit vintage, des tons sobres, un porter agréable et léger malgré des dimensions qui restent imposantes. L'ensemble est cohérent et esthétiquement accessible à tout le monde. Financièrement accessible, ce sera une autre affaire : la pièce s’affiche à 17 300 euros. Ce niveau de prix constitue la seule véritable réserve de fond de cette belle Luminor.

 

Olivier Müller

 

 

Visuels © Panerai

 

ACTUALITÉS DE LA MARQUE

Toutes les actualités de la marque

Les tendances du SIHH 2016

En janvier à Genève, Le SIHH (Salon International de la Haute Horlogerie) ouvre les “hostilités” de l’année horlogère. Les grandes nouveautés des manufactures du groupe Richemont y sont dévoilées. Nicolas Dembreville   Comme les Protestants se sont séparés des Catholiques au...

Lire la suite

20 octobre 2015 à 14:04

Panerai Radiomir S.L.C 3 Days PAM449

Parmi les SL faisant un clin d’œil aux glorieuses vintage de l’officine, les modèles Radiomir ne sont pas si nombreuses. Il y a eu la PAM21 en 1997, en platine et mue par un calibre Rolex 618 comme le modèle d’époque. Beaucoup plus tard, en 2006, la PAM232 et la PAM249 « California »...

Lire la suite

22 mai 2015 à 21:02

4 nouvelles Panerai pour l’été

Non, Panerai n’a pas tiré toutes ses cartouches au SIHH en janvier dernier. La marque récemment installée à Neuchâtel conservait quatre garde-temps au chaud pour la mi-saison : une Luminor et trois Radiomir. La suite est déjà écrite depuis bien longtemps : les Paneristi dissèqueront...

Lire la suite

20 janvier 2015 à 19:46

SIHH 2015 : Les nouveautés Panerai

  Panerai reste Panerai. La marque née en Italie revisite avec une prudence inégalée son passé et y ajoute de méthodiques touches de modernité. Ce SIHH 2015 n’a pas failli à la tradition, avec un coup de projecteur marque sur l’univers Submersible, un deuxième sur les Equations du...

Lire la suite

16 décembre 2014 à 20:28

SIHH 2015 : Panerai et Audemars Piguet

  Alors qu’un dernier mois reste à s’écouler avant que le SIHH 2015 n’ouvre ses portes, les moteurs horlogers commencent à sérieusement vrombir. Ces derniers jours, Panerai et Audemars Piguet ont lancé deux assauts.    Le premier est massif, noir, il vient d’Italie et il est...

Lire la suite

Actualités de la catégorie

Toutes les actualités de la catégorie

17 juin 2015 à 20:12

Tissot T-Complication Chronomètre

La précision ultime peut-elle être belle ? Voilà probablement la question que s’est posée Tissot en développant son nouveau modèle de chronomètre. C’est précisément cette pièce qui a remporté il y a deux ans le Concours de Chronométrie. Elle est aujourd’hui proposée dans le...

Lire la suite

13 juin 2015 à 18:21

Corum : retour de la Bubble

C’est le grand retour de la Bubble by Corum ! Cette pièce si atypique, à la fois dans l’horlogerie et dans les collections de la marque, connut son heure de gloire entre 2000 et 2005. Elle est toujours  identifiable par son verre saphir ultra bombée, lequel n’est pas sans rappeler les...

Lire la suite

1 juin 2015 à 23:20

Breitling Navitimer AOPA

Un double mythe revoit le jour : la Navitimer d’une part, et l’illustre blason de l’AOPA d’autre part. Tout deux sont aujourd’hui réunis pour une série très exclusive de 500 pièces signées Breitling. L’histoire qui lie ces deux pionniers n’est pas nouvelle. La Breitling...

Lire la suite

9 mars 2015 à 21:46

Essai : TAG Heuer Formula 1

  Quel chronographe suisse authentique s’offrir aujourd’hui sans (trop) se ruiner ? TAG Heuer répond : la Formula 1. Le Guide des Montres détaille la pièce conçue pour répondre à cette délicate équation de l’entrée de gamme qui doit rester, avant tout, une véritable...

Lire la suite

5 décembre 2014 à 13:51

Seven Friday M2-1 au poignet !

  La voici, enfin. La SevenFriday, cette petite marque indépendante qui fait tant de buzz. Déjà, parce que l’on ne sait pas grand chose d’elle. Sur son site, SevenFriday annonce d’ailleurs la couleur. Lorsque l’on veut en savoir plus sur elle, une simple page affiche : « Pas de...

Lire la suite