Richard Mille Coup de cœur

27 novembre 2014 à 17:33

Richard Mille RM 33-01 : Un succès de plus ?

 

La RM 33-01, première montre classique de Richard Mille ? A première vue, oui ! Et pourtant, la première vue suffit rarement à comprendre une Richard Mille.

 

Apparences trompeuses

 

Certes, en apparence, la manufacture rejoint les codes de l’horlogerie traditionnelle. On découvre presque avec surprise un boîtier rond, trois aiguilles, une date, et un mouvement automatique doté de 42h de réserve de marche. Le diamètre de 45 mm paraît certes quelque peu « oversize », mais pour qui connaît l’univers RM, rien d’exceptionnel ici bas. Le squelette reste également un exercice maitrisé de longue date par l’horloger et, qui plus est, particulièrement en vogue depuis quelques années.

 

Richard Mille ferait-il un appel du pied aux grand public ? Peut-être. Mais pas seulement. L’horloger indépendant ne renie rien de la technicité qui l’a rendu populaire, mais la cache plus subtilement au sein de sa RM 33-01.

 

Jeux cachés

 

Plusieurs éléments trahissent l’ADN « RM » aux entournures de la pièce. Le plus évident est la police retenue pour l’indication des heures. Par pas de deux heures, Richard Mille a choisi des index « racing », surdimensionnés, dont le blanc contraste au mieux avec le traitement noir mat qui le sous-tend.

 

Dans le même registre, on note la date. D’abord, celle-ci est affichée à sept heures, un emplacement inhabituel, pour ne pas dire inédit. Le résultat est toutefois cohérent, preuve que, bien pensé, un design peut s’offrir quelques libertés par rapport aux conventions les plus établies.

 

Autre exemple, la police choisie pour les chiffres de cette date dont la disposition verticale des chiffres s’avère esthétique et parfaitement lisible.

 

 

 

 

Ame sportive

 

Côté finition, le mélange des formes et matériaux reste l’un des domaines où Richard Mille souffre peu de concurrence. Platine, ponts et coq en titane grade 5 avec traitement PVD se détachent avec brio de la boîte en or rouge, judicieusement rappelé sur le cadran par trois aiguilles affutées du même métal.

 

Côté fond, on trouve une conception non pas en platine unique mais en ponts multiples, tous ajourés, laissant apparaître, par transparence mais aussi par contraste, le train de rouages. A deux heures s’exhibe le micro-rotor, réalisé en platine. On note enfin, toujours côté fond, que la totalité des rubis comme de l’Incabloc (pièce en forme de lyre au dessus du balancier, destinée à la préserver des chocs) sont translucides, offrant une meilleure cohérence esthétique à la pièce. On s’étonne d’ailleurs que ce procédé ne soit pas plus répandu en horlogerie, de manière à se départir de ce rose rubis certes très traditionnel, mais souvent incongru d’un pur point de vue chromatique

 

Complexité cachée

 

L’ensemble est fermement arrimé à un boîtier rond plus complexe qu’il n’y paraît. Ses flancs sont creusés, rendant la pièce plus légère au poignet. Les vis sont devenues l’une des signatures esthétiques de Richard Mille, avec cette forme si typique d’étoile à cinq branches.

 

Deux autres éléments complexes sont dissimulés au sein de la RM 33-01. Le premier, pourtant fort visible, est la simple mention « Richard Mille » portée à midi. Cette découpe en positif sur la boîte requiert à elle seule 45 minutes d’usinage.

 

Le second élément concerne les cornes. Richard Mille a poussé l’exercice des cornes rapportées à son extrême, allant jusqu’à les intégrer au sein même de la boîte. Le résultat est saisissant, donnant la sensation d’une pièce solidement arrimée au poignet.

 

La RM 33-01 est la première pièce issue des collections Richard Mille de 2015. Son prix n’est pas encore déterminé.

 

Olivier Müller

 

Visuels © Richard Mille

 

ACTUALITÉS DE LA MARQUE

Toutes les actualités de la marque

6 mars 2017 à 17:45

Au poignet : l'incroyable RM 50-03 McLaren F1

Présentée lors du SIHH 2017, la RM 50-03 McLaren F1 est une fois de plus un concentré de ce qui se fait de plus technique dans le monde de l’horlogerie allié cette fois-ci avec le pape de la formule 1, Mc Laren. McLaren F1 + Richard Mille = l’équation évidente ! Première expression...

Lire la suite

10 mars 2016 à 20:12

Décollage immédiat avec la Richard Mille RM 50-02

La RM 50-02 en forme de hublot d’Airbus, invite à un petit voyage dans les airs. Elle propulse celui qui la contemple au milieu des stratus et des cumulo-nimbus. Avec cette montre, Richard Mille prouve une nouvelle fois son incroyable créativité et sa capacité à se renouveler sans...

Lire la suite

7 janvier 2016 à 16:06

RM 67-01 : une Richard Mille régime minceur

C’est la première fois que l’horloger contemporain Richard Mille, “se frotte” à la montre extraplate. L’élégante RM 67-01, aussi filiforme qu’un Top Model, fait souffler un vent de modernité sur cette catégorie plutôt “tradi”. Nicolas Dembreville   En général, les montres...

Lire la suite

18 septembre 2015 à 12:37

2015 : année érotique pour Richard Mille !

Richard Mille fait une nouvelle fois parler de lui ! Cette fois-ci, le spécialiste de la haute voltige horlogère nous présente sa montre dite « coquine », la RM69 Tourbillon Érotique. Un nom soigneusement choisi et fait référence à la production de montres érotiques existantes depuis...

Lire la suite

5 septembre 2015 à 21:05

Chantilly Arts & Elegance Richard Mille 2015

Après un succès sans précédent, c’est avec grande impatience que nous attendions l’édition 2015 de l’événement dédié à l’élégance et l’automobile, Chantilly Arts & Elégance Richard Mille. Ce dimanche 6 septembre sera la journée de la rencontre entre concours automobile,...

Lire la suite

Actualités de la catégorie

Toutes les actualités de la catégorie

22 mars 2018 à 16:12

Tudor Black Bay Fifty-Eight : la meilleure des Black Bay ?

Voici un de nos coups de cœur Basleworld 2018, la Black Bay Fifty-Eight (référence M79030N-002) pour une raison simple, ses proportions ! Outre le fait qu’elle se rapproche beaucoup de la Submariner référence 7924 gros remontoir (aka Big Crown), ce qui est déjà une excellente nouvelle,...

Lire la suite

9 décembre 2016 à 20:02

G-SHOCK Part 2 : laissez passer les professionnels !

Air / Mer / Terre : Trio c’est 3 fois plus Casio … La marque nippone ne se contente pas uniquement de concevoir des montres solides pour le bonheur des cascadeurs urbains. Au  même titre que la plus célèbre des marques horlogères suisse au cours des années 50, 60, 70 qui va mettre au...

Lire la suite

21 mars 2016 à 12:47

Rolex Cosmograph Daytona ref 116500LN : le cru 2016

Petit retour en arrière,  Baselworld 2013 : les passionnés de Rolex du monde entier attendent impatiemment LE nouveau Daytona qui doit célébrer les 40 ans (1963-2013) de la montre la plus iconique de la marque à la couronne. Malheureusement rien ne se passe concernant le modèle en acier,...

Lire la suite

2 mars 2016 à 19:57

La déferlante Overseas de Vacheron Constantin

Vacheron Constantin a frappé fort en lançant une gamme de cinq nouvelles Overseas très réussies. Cette vedette a été encensée par le petit monde horloger lors du dernier salon SIHH. Cela prouve qu’on peut être une respectable manufacture pluri-centenaire et concevoir de belles montres...

Lire la suite

15 janvier 2016 à 13:18

Parmigiani Fleurier Tonda 1950 tourbillon : tradition contemporaine

L’horlogerie semble compliquée de loin ; et pourtant, on peut résumer l’acte d’achat à un mot : l’esthétique. Une esthétique réussit, c’est un mélange de tradition et d’éléments plus moderne. Dans l’article suivant, nous allons vous expliquer pourquoi la Parmigiani Fleurier...

Lire la suite