Zenith Au fil de l'actualité

30 octobre 2014 à 21:05

Felix Baumgartner et Christophe Colomb s’envoient en l’air

 

L’un a traversé l’Atlantique, l’autre, la stratosphère. Il a découvert l’Amérique, il est rentré à pied de l’espace. Ils ne sont pas du même siècle mais sont aujourd’hui réunis sous une même bannière, étoilée de surcroît, celle de Zenith.

 

L’heure est Gravity

 

On se souvient du projet Christophe Colomb de Zenith : un organe régulateur à haute fréquence (36 000 alternances/heure) couplé à un module gyroscopique de contrôle de gravité (gravity control) qui neutralise les effets de la gravité. Séduisante, voire sculpturale, la pièce se classe entre une Greubel Forsey et un Gyrotourbillon de Jaeger-LeCoultre. Le procédé reste toutefois exclusif à Zenith.

 

Il s’inspire des chronomètres de marine. La suspension à cardan dont étaient équipés les bateaux leur permettait de rester en position horizontale, quel que soit le tangage. Le module Zenith reprend le même principe en le miniaturisant: il permet à l’échappement de rester en permanence en position horizontale, quelle que soit l’inclinaison du poignet. Résultat, le balancier bénéficie de la meilleure amplitude possible et l’influence de la gravité terrestre sur la marche du mouvement est neutralisée, garantissant ainsi une plus grande précision. 

 

 

L’idée de Zenith suit la même logique qu’un tourbillon à plusieurs axes, mais interprétée de manière encore plus aboutie. Elle avait d’ailleurs été récompensée au Grand Prix d’Horlogerie de Genève en 2011 dans la catégorie montres à complications.

 

Série limitée la plus rapide du monde

 

1357,6 km/h : c’est la vitesse à laquelle Felix Baumgartner a traverser la stratosphère. C’est aussi l’inscription qui est portée au dos de la Christophe Colomb, avec les autres records du monde de l’homme, le saut le plus long et la durée de saut la plus longue (4 minutes 20 secondes de chute).

 

En dehors de ce registre esthétique, la pièce n’est donc pas une nouveauté. Ces mentions sont complétées d’une gravure qui illustre la célèbre photo de l’homme s’apprêtant à sauter de la capsule arrivée à son altitude maximale. Habillant le cadran de la réserve de marche à 3h, le personnage en combinaison spatiale est gravé sur une plaque d’or vissée sur le cadran par deux vis, l’une au-dessus du casque, l’autre sous le pied gauche. A 12h, le cadran recèle un détail amusant : un léger trait, dessiné entre le chiffre 12 et le premier index, discrète évocation de la durée du saut (4 minutes et 20 secondes).

 

Comme tous les modèles de la collection, la platine est évidée pour épouser la forme du module gyroscopique Gravity Control à 6h et le mettre en valeur. Ce qui retient également l’attention sur la face de la montre, c’est le fond du cadran : occupant la majeure partie, la Terre est en turquoise et, sur la partie supérieure, la voie lactée, vue depuis la stratosphère, en aventurine.

 

 

10 exemplaires supersoniques

 

La Christophe Colomb Tribute to Felix Baumgartner sera une édition limitée de 10 exemplaires en platine avec revêtement DLC, à un prix que l’on peut situer, en fonction des versions précédentes, entre 250 000 et 280 000 $.

 

Il est audacieux pour Zenith de proposer des pièces à ce niveau de prix, alors que le marché poursuit sa contraction. Christophe Claret confiait récemment au Guide des Montres que « les clients qui mettaient un million de francs en 2007 ne mettent aujourd’hui plus que 400 000 à 500 000 francs » dans leurs garde-temps.

 

Cette Tribute reste donc un pari commercial. Il l’est encore plus lorsque l’on considère que, fondamentalement, la pièce n’apporte rien de nouveau par rapport au modèle précédent. Un simple refresh esthétique, à ce prix-là, voilà un luxe que LVMH prend le risque de s’offrir.

 

On salue l’audace. Il n’est pas certain qu’elle soit partagée par Jean-Claude Biver, qui vient de licencier plusieurs dizaines de personnes et mettre un coup d’arrêt au développement manufacturier de TAG Heuer, alors que les marchés russes et chinois seront une nouvelle fois sous les objectifs de croissance attendue.

 

La Tribute to Felix Baumgartner serait, au final, un point de rupture : soit le dernier fait d’arme de haute horlogerie de Zenith avant son rappel vers des gammes plus accessibles. Soit, à l’inverse, la première pierre de l’édifice de Biver pour remettre la marque dans la belle et haute horlogerie. A suivre.

 

Olivier Müller

 

 

Visuels © Zenith

 

ACTUALITÉS DE LA MARQUE

Toutes les actualités de la marque

8 mai 2015 à 11:17

Zenith : millésime stratégique...à défaut d’être sexy

On attendait beaucoup de Zenith durant cette foire de Bâle. Pourquoi ? Parce que la manufacture, qui fête cette année ses 150 ans, n’en était plus totalement une. Depuis quelques années, un certain nombre de calibres d’origine externe avaient pris leurs aises dans les collections de la...

Lire la suite

23 juillet 2014 à 14:28

Zenith : le pari Magada

  Cette fois, c’est la bonne : le changement de CEO à la tête de Zenith est effectif depuis ce 1er juillet, conformément au calendrier annoncé par la marque durant Baselworld.   Pour reprendre la formule tant aimée des politiques, c’est véritablement le changement dans la continuité...

Lire la suite

16 juillet 2014 à 20:43

Dernières salves horlogères estivales

  L’été se met doucement en place, les marques horlogères s’apprêtent à faire leur trêve estivale annuelle de trois semaines. Les dernières nouveautés sont présentées, une ultime salve de quelques garde-temps pour les watch-addicts.   Pour les baroudeurs de l’été, Victorinox...

Lire la suite

18 janvier 2014 à 12:59

Zenith El Primero « 410 » en série limitée

Les grandes manufactures s’emploient, à travers les âges, à faire vivre et revivre leurs icones. Pour Audemars Piguet, c’est la Royal Oak. Pour Jaeger-LeCoultre, la Reverso. Pour Zenith ? El Primero, naturellement ! La plus grande force de ces maisons est d’avoir fait perdurer leurs...

Lire la suite

25 novembre 2013 à 20:59

Zenith porte Christophe Colomb au firmament

Cela fait maintenant quelques années que Zenith poursuit sa route avec Christophe Colomb. C’est sous le patronyme du célèbre navigateur que la marque a décidé de déployer sa maîtrise de la haute horlogerie. Le premier modèle de Christophe Colomb est sorti il y a presque trois ans....

Lire la suite

Actualités de la catégorie

Toutes les actualités de la catégorie

30 novembre 2017 à 19:08

Garmin fēnix chronos : La montre de tout les superlatifs !

Une première, nous testons une montre connectée sur Le Guide des Montres, mais pas n’importe laquelle, déjà il s’agit d’une Garmin, connue à la base comme étant la montre du sportif par excellence. Autant commencer par ce qu’il y a de mieux non ? Ce qui saute aux yeux une fois que...

Lire la suite

11 mai 2017 à 13:01

G-SHOCK MRG-G1000B-1ADR : L’art Japonais selon G-SHOCK !

Comme un bon vieux Kurosawa (réalisateur du film « Les 7 Samouraïs »), les G-SHOCK sont devenues au fil du temps des « classiques »,  prêtes à tout faire sans que son propriétaire ne se soucie de leur fiabilité ou de leur état. Un bonheur. Les japonais sont connus pour créer des...

Lire la suite

10 février 2017 à 19:26

Breguet Type XX1 ref 3817 : Néo-vintage !

Modèle iconique de Breguet et véritable emblème dans le domaine de l’aviation civil et militaire, le Type XX est une institution à lui seul. Commandé successivement par l’armée de l’Air et l’Aéronautique navale françaises jusqu’au début des années 80, ce n’est pas seulement...

Lire la suite

22 novembre 2016 à 00:16

G-Shock : la story et la nouvelle MRG

Casio : la G-Shock story ! A l’aube des années 80 pour les jeunes c’est plus le même deal pour celui qui traîne dans la rue ou pour celui qui travaille sur un chantier… (Suprême intro) L’homme moderne qui veut porter sa montre en toutes conditions n’a pas vraiment l’embarras du...

Lire la suite

21/06 : Vente de Montres de collection chez Tajan

Le 21 juin 2016, la Maison Tajan dispersera à Paris 150 montres de collection lors de sa vente aux enchères d’été. Parmi elles, notons le lot qui figure en couverture (n° 109) : un Cosmograph Daytona en or jaune, estimé en prix de départ à 50.000 euros.

Lire la suite