Essais

30 août 2014 à 14:20

Montblanc TimeWalker UTC

 

La ligne TimeWalker de Montblanc est la plus contemporaine de la marque. Elle se différencie nettement des autres gammes. Elle ne comporte pas les chiffres arabes très arrondis des autres modèles, ni de fond guilloché et est équipée d'un mouvement ETA. Ses codes couleur sont également très différents de ceux utilisés habituellement par la marque. 

 

Ensuite, ce modèle Time Walker UTC se distingue par deux éléments. Tout d'abord, l'UTC présente des cornes évidées. Leurs surfaces intérieures comportent une finition mate qui vient contraster avec le poli brillant de la boîte. Ensuite, il y a sa livrée orange et grise. Elle habille également son bracelet orange et noir terminé par une boucle surdimensionnée. L'ensemble est cohérent, la TimeWalker est ainsi d’esthétique contemporaine et se différencie de la Star, première ligne horlogère lancée par la marque, illustrant quant à elle un style horloger plus classique.

 

La principale qualité de la TimeWalker UTC est sa lisibilité. Son modeste diamètre de 39 mm est pourvu de larges aiguilles parcourant un cadran très épuré, orné d'un très léger guillochage soleil. Un guichet de date complète la scène à six heures.

 

Le deuxième fuseau horaire est, quant à lui, marqué par une quatrième aiguille évidée sur toute sa longueur. Elle est ainsi parfaitement différenciée des aiguilles du premier fuseau. Malheureusement, son absence de matière réfléchissante, sa construction évidée ainsi que sa couleur grise sur fond gris, la rendent peu visible. Cette discrétion des tons vient toutefois servir la sobriété de la TimeWalker. Elle pourra ainsi s'adapter à la plupart des environnements. Le liseret orange de son bracelet lui confèrera son identité masculine, voire sportive.

 

 

L'heure domestique comme le second fuseau se règlent tous deux par la couronne. Celle-ci offre un fonctionnement particulièrement bien pensé. Repoussée contre la boîte, elle n'offre aucune fonction particulière, hormis le remontage manuel du mouvement. En première position, elle comporte deux sens de rotation. Le premier change la date. Le second fait avancer l'aiguille du second fuseau horaire par paliers de 30 minutes. La TimeWalker permet ainsi de s'accorder à tous les fuseaux horaires possibles, y compris les quelques rares demi-fuseaux que l'on trouve dans certains pays. La seconde position de la couronne active quant à elle la mise à l'heure traditionnelle, à laquelle est bien évidemment indexée le second fuseau.

 

Côté fond, seule la masse oscillante est décorée avec un perlage sur lequel est inscrit la famille de la TimeWalker : "Montblanc Meisterstück". La boîte en acier est étanche à 30 mètres. Seul regret éventuel sur sa construction : l'ensemble bracelet-cornes n'offre pas de système de changement rapide dudit bracelet. La TimeWalker UTC pourra tout à fait s'offrir un habillage plus luxueux mais il faudra donc faire effectuer l'opération en boutique.

 

Au quotidien, la TimeWalker UTC est d'un port équilibré et agréable.  Son faible poids et sa relative finesse en font, conformément à son rôle, une pièce avec laquelle on pourra voyager confortablement. A 3090 euros, ce ne sera pas nécessairement une pièce que l’on recherchera pour son caractère mais davantage pour sa polyvalence. Elle s’adaptera au style (corporate ou décontracté) comme aux lieux (en voyage ou à domicile) et pourra donc s’assurer un avenir pérenne dans une collection.

Olivier Müller

 

L’avis de la marque

Dans un souci d’équité, Le Guide des Montres partage systématiquement ses conclusions avec les marques. Voici la réponse de Montblanc.

 

« Les codes couleur de la TimeWalker sont habituellement ceux de la marque : cadran blanc / bracelet noir ou cadran noir/ bracelet noir. Le modèle testé en particulier a des codes couleurs différents (orange et gris) et seul modèle sort de ces codes couleur ». 

 

Actualités de la catégorie

Toutes les actualités de la catégorie

20 octobre 2015 à 14:04

Panerai Radiomir S.L.C 3 Days PAM449

Parmi les SL faisant un clin d’œil aux glorieuses vintage de l’officine, les modèles Radiomir ne sont pas si nombreuses. Il y a eu la PAM21 en 1997, en platine et mue par un calibre Rolex 618 comme le modèle d’époque. Beaucoup plus tard, en 2006, la PAM232 et la PAM249 « California »...

Lire la suite

17 juin 2015 à 20:12

Tissot T-Complication Chronomètre

La précision ultime peut-elle être belle ? Voilà probablement la question que s’est posée Tissot en développant son nouveau modèle de chronomètre. C’est précisément cette pièce qui a remporté il y a deux ans le Concours de Chronométrie. Elle est aujourd’hui proposée dans le...

Lire la suite

13 juin 2015 à 18:21

Corum : retour de la Bubble

C’est le grand retour de la Bubble by Corum ! Cette pièce si atypique, à la fois dans l’horlogerie et dans les collections de la marque, connut son heure de gloire entre 2000 et 2005. Elle est toujours  identifiable par son verre saphir ultra bombée, lequel n’est pas sans rappeler les...

Lire la suite

1 juin 2015 à 23:20

Breitling Navitimer AOPA

Un double mythe revoit le jour : la Navitimer d’une part, et l’illustre blason de l’AOPA d’autre part. Tout deux sont aujourd’hui réunis pour une série très exclusive de 500 pièces signées Breitling. L’histoire qui lie ces deux pionniers n’est pas nouvelle. La Breitling...

Lire la suite

9 mars 2015 à 21:46

Essai : TAG Heuer Formula 1

  Quel chronographe suisse authentique s’offrir aujourd’hui sans (trop) se ruiner ? TAG Heuer répond : la Formula 1. Le Guide des Montres détaille la pièce conçue pour répondre à cette délicate équation de l’entrée de gamme qui doit rester, avant tout, une véritable...

Lire la suite