Clin d'œil

7 novembre 2013 à 17:13

Le Poinçon de Genève pour les nuls

Pour la première fois, Timelab, l’organisme qui gère le Poinçon de Genève, a décidé de sortir du bois et de prendre la parole en son nom. Par le passé, sa communication était sporadique et, à 99%, le fruit des marques qui l’arboraient.

 

Pour mémoire, le Poinçon de Genève est la marque physique qui distingue la bienfacture et le bon fonctionnement de certains garde-temps réalisés dans le Canton de Genève. Toutefois, seules s’y soumettent les marques qui le souhaitent. Le Poinçon de Genève n’a donc pas de vocation exhaustive. Timelab ne communique d’ailleurs pas la proportion de marques genevoises qui s’inscrivent à ses tests. En tout état de cause, ce nombre est retreint pour deux raisons.

 

Choix stratégique et concurrence

La première est que ses critères sont exigeants. La certification en tant que telle est payante, mais ses critères de satisfaction impliquent en outre chez les manufactures des contrôles qualité accrus, ainsi que des contrôles de fonctionnement, de finition et, plus globalement, de fiabilité. Tout cela à un coût élevé qui se répercute nécessairement sur le prix public. Public qui, au demeurant, ne sera pas toujours regardant sur la présence ou non de ce Poinçon... C'est donc un choix stratégique tout autant que de communication.

 

La seconde raison est que certaines marques lui préfèrent d’autres certifications. Patek Philippe a par exemple son propre Poinçon, interne à la manufacture. La Fondation Qualité Fleurier valide aussi d’autres marques comme Parmigiani, Chopard ou encore Bovet. Kari Voutilainen fait quant à lui appel à l’Observatoire de Besançon, tout comme Les Ateliers Leroy. Sans même parler du COSC, fief (entre autres) de Breitling, un organisme qui certifie, selon différentes sources, près d’un million de pièces par an. Non sise à Genève, l’on pourra argumenter que ces marques, hormis Patek Philippe, n’auraient de toutes manières pas eu accès au Poinçon de Genève. C’est exact. Du reste, elles font tout de même appel à d’autres certifications qui lui font concurrence.

 

Au final, l’emblématique Poinçon de Genève, créé en 1886 pour lutter contre la contrefaçon, est quelque peu mis à mal. Avec sa nouvelle communication active, il espère sensibiliser le grand public de sa nécessité, de son authenticité. Une initiative louable pour le grand public, qui pourra ainsi mieux le connaître. Même si l’on doit garder à l’esprit que ses propres clients, eux, ne sont pas les clients boutique mais les manufactures genevoises.

 

Olivier Müller

 Ci dessous, le Poinçon Patek Philippe

Actualités de la catégorie

Toutes les actualités de la catégorie

22 avril 2014 à 18:41

Speedometer : une lunette au poignet

Voilà un nouveau gadget horloger qui va ravir plus d’un fan d’accessoires : le bracelet lunette !    Les lunettes des montres, de plongée particulièrement, font partie intégrante de leur ADN. Chaque marque a su créer son identité à partir de cette pièce en acier, en titane ou...

Lire la suite

11 avril 2014 à 20:12

Richard Mille : La pendule du Québec

Le sponsoring horloger, on connaissait. Le sponsoring horloger municipal, c’est la nouvelle discipline inventée par Richard Mille. La marque vient en effet d’offrir à la ville de Québec, au Canada, une monumentale pendule qui viendra trôner cet automne sur son parvis.   L'horloge...

Lire la suite

20 janvier 2014 à 01:38

L’Horlogerie s’affiche en géant dans Paris

Les marques horlogères font le choix d’emplacements d’exception, au coeur de la capitale, pour afficher leurs nouveautés. Sur les devantures des Grands Magasins comme le Printemps Haussman, ou sur les monuments historiques pendant leur renovation, comme le Palais de Justice situé Quai des...

Lire la suite

7 janvier 2014 à 21:42

Pause artistique : le temps suspendu

Si vous pensez qu’offrir un énième garde-temps à votre bien-aimé(e) sera totalement superflu, ou trop risqué au regard de ses critères d’exigences, allez donc faire un tour sur la rive gauche, pas loin du Bon Marché. Vous y trouverez une galerie nommée...Galry, qui expose les œuvres de...

Lire la suite

3 octobre 2013 à 19:39

100 montres cultes, le livre

Ce 3 octobre, les amateurs d’horlogerie pourront retrouver en livre une sélection de 100 montres cultes.  Ce bel objet de 128 pages s’inscrit dans une collection de « 100 cultes » éditée par SOLAR.    C’est pour qui ? Mélangeant objets anciens, séries d’exception et grands...

Lire la suite