B.R.M. Interview

9 octobre 2013 à 21:10

BRM : Rencontre avec Bernard Richards

Bernard Richards, patron de BRM (Bernard Richards Manufacture) est un éternel contradicteur.

Les 10 ans de sa manufacture ?

« Vous savez, je ne serai pas éternel »

Son succès auprès des plus grands pilotes ?

« Ce sont tous des amis, c’est facile »

Son développement à l’international (80% du chiffre de BRM se fait à l’export) ?

« Tout le monde parle d’hyper-croissance, je ne sais pas comment ils font, moi je me bats au quotidien »

Bref, rien ne va plus, les jeux sont faits. Sauf que, n’en déplaise au maître des lieux, les jeux sont favorables. BRM se porte bien, se voit à Bâle et sur les plus grands salons, sans compter les plus grands évènements de sport auto tous les week-end, produit 2000 pièces par an pour la plupart pré-vendues, avec 150 points de vente et 21 salariés, le tout pour une marque qui ne comporte aucun créancier, propriété quasi exclusive de Bernard Richards. Lequel ne manque pas de rappeler qu’il a « commencé avec 100.000 euros et a même hypothéqué sa maison ».

Big V

Le modèle V12 représente à lui seul environ 30% des ventes. Comme la plupart des autres, il repose sur une base ETA modifiée. La base ETA, un problème potentiel si le Swatch Group décide d’en cesser la fourniture ?

« Pas du tout, des mouvements, il y en a partout », contre Bernard Richards. « D’ailleurs, je travaille actuellement avec un français qui m’en fait d’excellents, similaires en tout points ».

Pourtant, l’avenir de BRM passera en partie...par le quartz.

Surprenant ? Pas pour l’intéressé, qui est d’ailleurs rarement d’accord avec quoi que ce soit : « Des montres mécaniques avec un module quartz, ce sont tout simplement des montres hybrides. Et l’hybride, c’est une tendance lourde dans l’automobile. Il était donc naturel que je développe ce type de motorisation pour mes montres. Nos clients les demandaient ».

BRM semble donc réussir là où tant d’autres ont échoué dans la production de ces hydres horlogers. Le créneau ultra-pointu qu’occupe BRM, la belle mécanique de sport (auto, moto et jet ski) lui permet probablement ce genre de fructueux développement.

Les fans de la marque suivent, c’est l’essentiel. Mieux encore, les marques elles-mêmes suivent. C’est ainsi que BRM a gagné il y a quelques années la licence Gulf, référente en matière de rallye auto. « Et fait, je ne les ai pas vraiment gagnés », rectifie, encore une fois, Bernard Richards. « Ce sont eux qui sont venus me chercher. Ils travaillaient avec TAG Heuer pour 8.000 pièces par an en moyenne. Je leur ai dit qu’avec moi, on passerait à...100 pièces par an, maximum. Ils sont accepté ».

 


Ces petites choses que l’on oublie parfois

Enfin, BRM, s’il n’a pas les moyens marketing que d’autres ont, rappelle à toutes fins utiles que certaines de ses innovations sont là depuis bien longtemps. Comprendre : avant d’autres. Il en va ainsi de ses mouvements, tous montés sur amortisseurs pour pouvoir absorber chocs et vibrations. Il en va de même des chronographes ultra-légers : 49,9 grammes pour le MK44 en Makrolon, ce polymère développé par BRM encore inédit en horlogerie. Moins de 50 grammes, c’est un record. Voilà qui, pour une fois, mettra tout le monde d’accord.

 

Olivier Müller

 

Visuels © B.R.M.

ACTUALITÉS DE LA MARQUE

Toutes les actualités de la marque

16 juillet 2014 à 20:43

Dernières salves horlogères estivales

  L’été se met doucement en place, les marques horlogères s’apprêtent à faire leur trêve estivale annuelle de trois semaines. Les dernières nouveautés sont présentées, une ultime salve de quelques garde-temps pour les watch-addicts.   Pour les baroudeurs de l’été, Victorinox...

Lire la suite

Belles Montres ronronne

Certains appelleront ça l'âge de raison, d'autres, le chant du cygne. Toujours est-il que la 6ème édition de Belles Montres, à Paris, salon incontournable de l'horlogerie, semble s'être quelque peu assagie après la fougue des premières années. Au premier jour, la fréquentation des...

Lire la suite

Salon Les Montres les 8, 9 et 10 novembre 2012

Voyage d’exception au cœur de la création et du savoir-faire horloger, le salon « Les Montres » donne rendez-vous aux amoureux de mécaniques horlogères, du 8 au 10 novembre, place Saint-Germain-des-Prés à Paris. Orchestrée par Arnaud et Jean Lassaussois, propriétaires des boutiques ...

Lire la suite

15 octobre 2012 à 16:32

B.R.M. refait un tour de Gulf

Si l’on ne peut pas reprocher quelque chose à Bernard Richards, c’est sa constance ! Depuis bientôt 10 ans, BRM poursuit sa route, fidèle à son positionnement ‘sport auto’ depuis le premier jour. Au sein de ses collections aux noms évocateurs (V8, V12, V14 et autres consonances...

Lire la suite

Actualités de la catégorie

Toutes les actualités de la catégorie

16 septembre 2016 à 18:44

William L : l'interview de Guillaume, le fondateur

Les montres « lookées » vintage à des prix abordables ont le vent en poupe en ce moment. Nous avons rencontré Guillaume, le plus cool d’entre eux, fondateur de la marque William L qui nous parle de son parcours atypique. Qui est Guillaume L fondateur de William L ? Je suis un passioné de...

Lire la suite

29 avril 2015 à 18:56

Baselworld 2015 selon Grégory Pons

Quel est ton sentiment sur cette édition 2015 de Baselworld 1 mois et demi après ? C’était un salon très intéressant, avec des contrastes puissants. Créativement, c’était moins nul qu’on aurait pu le redouter, les grandes marques prenant de moins en moins de risques : il y a encore...

Lire la suite

22 avril 2015 à 20:02

François-Henri Bennahmias (CEO AP) : l’interview exclusive

GB : Comment voyez vous l’évolution d’Audemars Piguet dans 5 ans en terme de collection ? FHB : Nous ne ferons pas beaucoup plus de pièces qu’aujourd’hui, nous aurons changé notre distribution et serons plus orienté retail que wholesale, on aura amené 4 à 5 grandes innovations...

Lire la suite

15 avril 2015 à 18:31

Exclusif : Marc Hayek, le poisson pilote

Pilote passionné de vitesse, de sensations fortes...et de fonds marins. Stoïque en toutes circonstances. Chaleureux, avenant et accessible, mais l’un des patrons les plus puissants de la planète horlogère. Marc Hayek est un paradoxe. Poisson dans l’âme, mais pilote de course comme de la...

Lire la suite

1 avril 2015 à 19:25

L'Oyster Passion Club

Au même titre que les clubs d’amateurs de voitures de collection, cigares, bateaux… Il existe depuis peu un club français de collectionneurs de Rolex. Nous avons rencontré Nicolas, son principal fondateur qui nous explique pourquoi il faut faire partie de l’OPC ! Peux-tu nous présenter...

Lire la suite